vendredi 28 octobre 2016

Aven du Roboul

26 octobre 2016
Participants : Fanny R. (CAF), Eric
Aven du Roboul. Opoul-Perillos
TPST : 8h

Le RV est fixé à 10h à la maison. Préparation du matériel, surtout celui d’escalade et enkitage du perfo. Nous voilà prêt pour partir et une bonne idée nous viens, mangeons maintenant on ne portera pas la nourriture sous terre. Quelques patates rissolées et une pizza tarte oignons poivrons plus tard nous voilà partis. Entrée au Roboul à 13h qui est déjà équipé. Nous avions en tête d’explorer au maximum cet aven. 

Avec la belle corde des Picos de 6 m (et 15 ans d’âge sous terre) nous équipons le P3 d’entrée. Arrivés dans la salle Pouthus nous repérons des U en acier en guise de marches pour aller visiter une petite corniche située à gauche de la salle. C’est beau (attention la 1ére marche ne tiens pas). Une autre escalade en U est repérée sous la chatière Creus, elle donne dans une jolie petite salle bien concrétionnée avec un puits retombant sur le réseau principal. Arrivés à la salle Maryse nous entreprenons de chercher le réseau des toboggans. Pour y arriver une escalade entre les blocs de l’éboulis permet d’atteindre une niche avec soit à gauche un boyau étroit, glaiseux et bouché à son fond après 3 m de ramping, soit juste avant le départ du boyau un autre départ à nos pieds qui nous mène dans une succession de toboggans bien glaiseux. Un P6 plus tard et nous voilà au fond de ce réseau à la côte -75 m. Sur notre droite 2 boyaux bien humides avec arrivées d’eau et à droite une faille aux parois ciselées avec une lucarne remontante. Zut, on a laissé le matos d’escalade à la jonction des 2 réseaux. Pour une autre fois.

Nous poursuivons le réseau principal. Arrivés au départ du dernier puits, la topo de 1977 indiquait une cheminée remontante non escaladée. Je me colle à l’escalade pendant que Fanny équipe le dernier puits. De mon côté l’escalade se fait en oppo dans une multitude de blocs coincés et coupant dans une cheminée de 2m de diamètre. Me sentant seul et entendant des voix dans la salle Alberty je redescends dans l’idée de proposer à F. de m’accompagner pour cette exploration. Et là stupeur, F. m’explique qu’elle n’est pas arrivée au fond, un bruit de respiration l’ayant effrayée. Quoi, qui, comment est-ce possible ? Septique je rejoins Fanny au dernier fractio, je descends à mon tour et j’entends une forte respiration. On me disait donc vrai !! Mon cerveau ne fait qu’une étincelle et j’envisage la vraie et dure réalité ; un sanglier tombé au fond ? Ou bien comme la cavité était équipée sauf le puits du fond un spéléologue malheureux tombé et inconscient ne pouvant répondre ? Je pendule, je mets le spot et je cherche. Mes cris semblent contrarier cette créature car des variations « évidentes » je perçois. Ya quelqu'un?! Rien. Une créature inconnue ? Peu importe soyons courageux, fuyons ! Et là F. me demande de libérer la corde pour me prêter main forte. Oups, je dois me poser au sol ? Arghhhh. Libre. Nous cherchons dans toutes les directions cette malheureuse créature. Nous repérons le lieu du bruit et quelques blocs enlevés plus tard une infime sortie d’air à travers la glaise au-dessus du lac Tabarie fait des bulles et du bruit. Merci au puits d’avoir apporté cet écho de folie (surtout la nôtre). Et oui on a l’air malin là. Nous ré equipons en plein vide ce puits pour éviter les frottements de l’ancien accès. (en tête de puits aller sur la droite chercher le plein pot).

Nous reprenons l’escalade qui au bout de 15m aboutie sur un conduit bouché. 6 m avant le plafond une faille laisse passer un courant d’air significatif. Très étroite en son début, 1 tir pourrait bien nous permettre de passer. Mais la cheminée est constituée de blocs coincés,…coincés ? Nous entamons la remontée après avoir tenté de vérifier l’heure. Mais qui donc c’est assis sur mon kit contenant mon tél portable. (pas de doutes c’est bien moi). Dommage plus d’heure. Déséquipement de la cavité par F. qui gère ça nickel. Sortie à 21h rencontre avec les copains revenant de la Bouzigue et accueil bière chips. Merci les copains.


1 commentaire:

  1. Excellent ! Plein de points d'interrogation en moins ! Et la bête de Périllos ne vous aura pas mangé !!

    RépondreSupprimer